imagesJe ne suis pas une fan absolue de Fatih Akin, mais là, franchement, c'est pas mal du tout. Outre deux / trois scènes un peu lourdingues, on s'amuse bien. Personnellement, j'ai adoré le mini-rolle de Jan Fedder en contrôleur de l'hygiène. On ne se refait pas, quand on est fan de Grossstadtrevier!

Très agréable aussi de revoir Hambourg.

Un joli hymne à la fraternité.

En sortant du film, on a une envie, aller se rincer la dalle à la Soulkitchen, et surtout, ne pas rater le dessert!