Lieber Kollege!

  Je voulais juste dire qu'il y a une attente folle de la part des profs d'allemand, si jamais tu es nommé demain premier ministre.

Je veux pas dire comme ça, mais ça fait 10 ans qu'on souffre. Surtout 5 ans en fait. Il y a une immense attente chez nous. On aimerait tout simplement qu'on ne nous mette plus des bâtons dans les roues lorsque nous faisons notre boulot.

- Qu'on arrête de nous culpabiliser lorsqu'on a moins d'élèves que les autres.

- Qu'on arrête de fermer l'allemand en bidouillant les chiffres (j'ai des preuves pour un lycée de ma région) ou en sabotant notre travail: 4 années de complément de service : 4 établissements différents. Ca aide pas à fidéliser le public....

- Qu'on reconnaisse notre investissement dans les échanges. J'en aurais encore une pleine brouette à raconter sur mon échange de cette année, plus tard peut-être, car celui de l'an prochain est malgré tout déjà en route et à ce niveau tout est urgent et rien n'est jamais simple.

- Qu'on facilite un peu notre boulot en arrêtant de nous mettre des heures que de 8 à 9h ou de 5 à 6 ou bien en refusant de créer un 2ème groupe lorsqu'on a plus de 30 inscrits. On n'hésite pas à fermer les options quand ça penche dans l'autre sens.

- Qu'on mette enfin en oeuvre une vraie politique d'apprentissage des langues. C'est pas si compliqué: obligez donc toutes les télés à diffuser les films et les séries en vostfr. Ca c'est une mesure qui coûte pas cher. Ca ferait plutôt du bien de renforcer l'horaire de langue en 6ème /5ème. Ca coûte cher, c'est sûr, mais il faut savoir ce qu'on veut: des élèves neuneus qui bredouillent trois mots d'anglais et deux mots d'espagnol/ d'allemand ou des élèves qui n'éprouveront pas de difficulté à communiquer avec des gens d'un culture différente.

- Enfin, je voudrais dire que ça en vaut vraiment la peine. On se plaint souvent, snif, notre travail n'est pas reconnu, et blablabli, comme dirait Jean-Luc, et ben je vous assure que si. Je vois chaque jour mes élèves progresser, certains me charier pour  mon goût prononcé pour Soko Köln, je vois leurs regards reconnaissants après le voyage en Allemagne, et la montagne de cadeaux qu'ils m'ont apportés il ya quelques jours. Je les entends fredonner les chansons que je leur inflige en cours, ils commencent même à faire de l'humour en VO! Faire bouffer à leur parents des Weihnachtskekse. Je les vois réfléchir du haut de leur 14 ou 15 ans à tout un tas de questions citoyennes, qui ne se sont imposées à eux que parce qu'ils se sont frottés à une culture qui n'est pas la leur à la base. Je vois les liens personnels qui se sont tissés. Mais bordel de chiotte, c'est vraiment pas simple, car une bande d'abrutis s'est appliqué pendant 5 ans à saboter mon travail!

Là, je suis gonflé à bloc.

En quelques mots, je me sens UTILE. J'enseigne l'allemand et j'éduque les jeunes pour qu'ils soient des citoyens critiques curieux.

Va pas falloir que tu rates le coche Jean-Marc, lieber Kollege, car toute l'énergie que j'ai déployée ces 5 dernières années pour me battre, ça m'a épuisée.

On attend beaucoup de toi.